Personnalités

Jean-Daniel Boinod

Jean-Daniel Boinod naît à Vevey en 1756. Ce libraire-imprimeur d’Aubonne s’engage comme militaire volontaire sous Washington, d’où son surnom « L’Américain ». Après avoir participé à des manifestations politiques, prémisses de la Révolution Vaudoise, il fuit en France fin juillet 1791.

Là-bas, il s’engage dans l’armée de Bonaparte avec qui il se lie d’amitié. Il reçoit le grade de Général de Brigade et on dit qu’il aurait participé au projet du passage de l’armée française par le col du Grand-St-Bernard. Il aurait, durant ses campagnes pu s’enrichir, mais étant d’une honnêteté à toute épreuve, il ne possède que peu d’argent à la fin de sa vie. Raison pour laquelle, Napoléon lui lègue, par testament, une somme de Fr. 100’000. — en disant de lui : « C’est l’homme le plus honnête que j’aie connu ». Il meurt à Paris en 1842 où une rue porte son nom dans le 18e arrondissement. Aubonne a voulu également lui rendre hommage en nommant ainsi une de ses rues : Rue Général Boinod.

Place Georges Borgeaud

Encore méconnue des Aubonnois, l’ancienne Place de l’Ecole Ménagère a changé de nom en mars 2009.

En effet, suite à la proposition de la Fondation Calvignac de Lausanne, la Municipalité a décidé de lui dédier cette place.

Elle se situe au pied du château et de sa barbacane. Georges Borgeaud, né à Lausanne en 1914, a passé la majeure partie de sa jeunesse en Suisse, dont une année à Aubonne (collège 1928-29). Toujours très attaché à cette bourgade, il écrivit un roman, en partie autobiographique « Le Préau » où il relate son enfance et offre une image romanesque d’Aubonne. Toujours intimement lié à la ville qui l’accueillit durant sa jeunesse, il reviendra régulièrement séjourner dans sa ville de cœur.

Vous voulez en savoir plus ? Réservez une visite guidée.